Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
14 mars 2005 1 14 /03 /mars /2005 00:00

Réaction de Fantine à la conférence : « Les projets de développement, Les projets humanitaires, qu’en sais tu ? »

 

Le développement ?...  Un bien grand mot dont j’ai découvert le vide intérieur l’autre soir avec Claude et Jean-Erns…

 

Ils ont bien raison tous les deux. Qui est-ce qu’on est pour pouvoir dire « ça c’est bien, il faut que vous ayez ça, et ça ce n’est pas terrible, il faut que ça change » ? Il faut qu’on arrête avec nos normes, nos critères, nos statistiques, nos mesures ! Comment voulez vous mesurer un « niveau de vie » ? Oui, bien sûr, ça peut être utile pour établir des comparaisons, mais ça n’en reste pas moins des données relatives. On dit que tel pays est « en développement » seulement parce que l’on compare sa situation chiffrée à celle des pays dits « développés », qui, soit dit en passant, ont eux-mêmes créés ces statistiques …

 

L’autre jour j’ai compris que tout n’était que relativité. Attention, je ne veux pas faire un essai philosophique. Mais seulement, je pense que nous qui voulons travailler dans ce que je n’ose plus appeler l’aide au développement, nous qui voulons travailler pour que les choses aillent mieux pour tous à travers le monde et pour une période de temps infinie… Nous, nous devons les premiers penser à cette relativité des choses.

 

Je m’explique. Je pense qu’il ne faut pas que nous allions dans les pays du Sud avec en tête notre modèle de société, nos valeurs, et nos critères de vie matériels. Il faudrait pouvoir oublier tout ça, mais il faut être lucide, ce n’est pas possible. Nous avons intégré tout cela depuis trop longtemps maintenant. En revanche, nous devons y aller pour rencontrer les gens, c’est ce que Claude répétait, et c’est ça qui fait la différence. Je pense qu’on est à peu près tous d’accord là-dessus, notre motivation pour partir ne doit pas être liée à la volonté de diffuser un modèle.

 

Mais maintenant que l’idée d’un avenir professionnel dans le développement paraît superflue… que faire ?

 

On ne vit pas de la seule rencontre avec des hommes et des femmes. Nous voulons tous aider, soutenir, améliorer, mais, autant le dire franchement, nous voulons aussi pouvoir vivre de cela. En fait, je pense que nous pouvons aider ceux qui souffrent au quotidien en leur redonnant confiance en eux, en leur montrant qu’on n’est pas plus forts qu’eux, ce n’est pas nous qui avons le savoir, ni eux qui sont ignorants. Il faut juste leur redonner espoir, leur montrer que ce sont eux, et eux seuls qui décident de leur avenir. Et pour cela, mettre nos connaissances à leur service. Vous voulez du concret ? Je ne peux pas et je ne veux pas donner d’exemples, parce que si on recommence à avoir des exemples en tête, on va recommencer avec les mêmes conneries, on va recommencer à vouloir appliquer les recettes qui marchent d’un endroit à un autre, en oubliant que justement, la diversité à travers le monde est telle, que chaque société, chaque communauté, chaque ethnie, et même chaque village a sa culture et surtout son passé, dont il faut absolument tenir compte quoiqu’il arrive.

 

S’il faut une conclusion à tout cela, je voudrais vous demander… On est tous là en train de chercher ce qu’on pourrait faire concrètement pour répondre à nos convictions, mais…et si l’aide au développement, ce n’était pas plutôt d’éviter que les conneries se fassent ? On serait peut-être plus utiles en cherchant à faire comprendre aux dirigeants, dirigeants du nord et dirigeants du sud, dirigeants économiques et dirigeants politiques, que ce qu’ils font n’est pas dans l’intérêt des populations. Et surtout leur faire comprendre qu’il existe d’autres alternatives. Peut-être que l’aide au développement, c’est avant tout d’essayer de bloquer le processus d’aggravation de la situation ? Sinon, j’ai peur que notre action ne serve à rien sur le long terme.

 

Fantine

Partager cet article

Repost 0
Published by Fantine - dans Développement
commenter cet article

commentaires

Vianney 29/04/2005 21:51

Salut Fantine...
et si on arrete de faire des conneries?? c vrai!j y crois aussi!
2 choses pour que l on soit pret a s ecouter,se rencontrer dans ce monde:

soit on fait des projets pour se rapprocher...soit on fait des projets pour ne pas s eloigner!!
je te propose de te renseigner sur le theme de la responsabilite sociale des entreprises. Une pierre dans l'entreprise et une autre dans la societe...
avec ce theme, tu verras: on s informe, on ecoute puis on partage,on construit...on evalue, on rectifie, on s'accorde, on se re-accorde...
peut etre un moyen de moins deconner??
en tous cas sujet interessant!